Series World Center Index du Forum

Series World Center
Forum sur les séries internationales, les films, les acteurs et actrices.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La nouvelle vie d'Astrid

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series World Center Index du Forum -> Jeux-vidéos/Loisirs -> Loisirs -> Créations -> FanFics
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
astrid
Mort à cause de la cuvette des W.C de la station MIR

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2009
Messages: 32
Localisation: in space
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2010 - 19:11    Sujet du message: La nouvelle vie d'Astrid Répondre en citant

Disclaimer : Tout les personnages de ma fic ne sont pas ma propriété et je n'écris que pour le fun sans aucun but lucratif


La nouvelle vie d’Astrid

Astrid était arrivée sous le chaud soleil de Californie depuis environ une heure. Elle appréciait sa liberté et décida d’aller à la plage qui lui semblait d’un blanc presque irréel. Elle étala sa serviettes et ôta ses vêtements pour se retrouver en bikini blanc et lunettes de soleil. Cette tenue semblait attirer les regards car plusieurs hommes faillirent trébucher en passant devant son corps allongé sur le sable. Cela la fit sourire. Que c’était agréable !! .

Le temps passait vite et entre bronzette et baignade, le soleil était bientôt sur le point de se coucher. Astrid se rhabilla commença à s’inquiéter d’un éventuel endroit pour dormir. De plus elle avait faim et soif. Elle se dirigea alors vers le centre ville ou un petit bar attira son attention. L’ambiance avait l’air sympathique. Elle s’installa donc à une table et commanda une bière light (il lui semblait que ça serait mieux pour sa ligne). Elle sirotait lentement sa boisson lorsqu’elle croisa le regard d’un homme accoudé au bar.

La quarantaine, les cheveux bruns, plutôt bien fait, il lui faisait un grand sourire tout en la reluquant de haut en bas. Comme la jeune femme ne le lâchait pas du regard, il vint s’installer à sa table, tout en lui demandant si ça ne la dérangeait pas. Astrid ne su quoi répondre, donc elle finit par dire oui. De plus cet homme ne lui déplaisait pas !

Il commença par se présenter :

<< Bonjour, Charlie Harper, très heureux de vous rencontrer, vous êtes nouvelle par ici non ?

- Enchanté, moi c’est Astrilia et en effet, je viens d’arriver à Malibu répondit Astrid avec un grand sourire (elle avait décidé de changer de nom en arrivant à l’aéroport).

- Quel charmant prénom ! Vous êtes ma première Astrilia. Vous êtes en vacances à Malibu ?

- Non en faite, je suis un peu là par hasard…

- Le hasard fait bien les choses décidément, puis-je me permettre de vous inviter un diner, une jolie femme comme vous ne peut diner seule demanda Charlie avec un sourire ravageur.

- C’est très gentil, avec plaisir, je ne connais pas encore les restaurants et un guide me serait très utile, répondit Astrid entrant dans le jeu de son prétendant (en plus elle commençait sérieusement à avoir faim !)

- Venez avec moi, je connais un petit restaurant très sympathique tout près de chez moi.>>

Astrid embarqua ses affaires et monta dans la très jolie voiture de Charlie. Le monsieur avait l’air d’avoir du style et du goût, que du bon se dit Astrid.


Le diner avait été charmant, ils avaient flirté et bu de l’excellent champagne. Charlie était un charmeur né et Astrid riait à toutes ses blagues. Il lui proposa alors de venir boire un café chez lui, dans sa superbe villa sur la plage. Astrid accepta sans se faire prier ne sachant de toute façon ou aller dormir. Ils rentrèrent ensemble chez Charlie et tombèrent sur son frère Alan. Charlie fit la grimace en présentant la jeune femme à Alan sachant que celui-ci allait certainement l’ennuyer avec ses derniers déboires. Alan resta totalement silencieux, les yeux fixés sur la poitrine d’Astrid et incapable de la regarder dans les yeux.

Charlie bouscula alors son frère et celui-ci retourna dans ses appartements tout en se retournant pour mater la jeune femme. Astrid trouvait tout cela très drôle, cela étant du au faire qu’elle était un peu pompette. Charlie l’attira alors contre lui et l’embrassa sauvagement.

Astrid profitait de l’instant, elle ne se souvenait pas de la sensation provoquer par un baiser, mais celui-ci lui colla des frissons dans tout le corps. Elle avait envie de plus, Charlie la prit alors dans ses bras et l’emmena dans sa chambre à coucher.

Ils s’embrassèrent tout en se déshabillant, et se jettèrent d’un meme mouvement sur le matelas. La nuit fut torride. Charlie était un expert et Astrid récupérait le temps perdu. Elle avait l’impression d’avoir subit un tremblement de terre. Ils s’endormirent au petit matin, épuisés mais heureux.

Quand Astrid se réveilla, Charlie dormait comme un bien heureux. Elle saisie une chemise de Charlie et descendit dans la cuisine avec l’idée de se faire un café. Là se trouvait Alan ainsi qu’une imposante femme rousse qui lui dit s’appeler Bertha et être la femme de ménage de Charlie.

<< Jolie pouliche comment a elle en voyant arriver Astrid, vous êtes la nouvelles copine de chambrée de Charlie ?

- Voyons Bertha siffla entre ses dents Alan, installez vous mademoiselle, un peu de lait dans votre café ?

- Volontiers répondit Astrid, qui trouvait Alan très mignon.

- Que faites vous de beau à Malibu ? demanda Alan

- Je suis en vacances, je profite de vos magnifiques plages et du soleil répondit Astrid dans un sourire. >>


A ce moment là une petite brune débarqua de la terrasse. Elle semblait un peu contrariée en apercevant Astrid, mais retrouva vite le sourire quand elle vit Charlie descendre et arriver dans la cuisine.


Alan ouvrit la porte fenêtre à la brunette en lui disant :

<<Bonjour Rose, comment vas-tu aujourd’hui ?

- Bien Alan, et elle se précipita sur Charlie qui se débattit avec vigueur

- Rose je t’ai déjà demandé de ne pas venir avant que j’ai pris mon premier café !!!

- Je sais dis Rose d’une toute petite voix mais tu me manquais trop !!!>>

Astrid n’en menais pas large jusqu’à ce qu’Alan lui explique que Rose était une ex de Charlie très très collante. Rassurée Astrid regardait amusée le petit jeu du chat et de la souris qui se déroulait devant ses yeux. Rose lui sembla très sympathique.

Après avoir pris une douche, Charlie proposa à Astrid de lui faire visiter la ville et éventuellement faire un peu de shopping. Astrid fut ravie de la proposition vu qu’elle n’avait pas pris grand-chose pour se changer. La journée fut idyllique, et Astrid rentra avec une multitudes de paquets contenant des fringues ayant eu l’aval de Charlie (donc court et dévoilant un maximum de peau). La soirée fut semblable à la précédente bien qu’agrémentée des plaisanteries de Jake.

Le lendemain Charlie devait sortir et laissa donc Astrid aux bons soins d’Alan. Il se révéla que celui-ci était un agréable compagnon de discussion. Ils allèrent à la plage et n’en revinrent qu’au coucher du soleil. Astrid avait parfois eu l’impression dans la journée qu’un homme l’observait. Mais elle se dit qu’elle se faisait des idées.

Quand ils rentrèrent à la villa, Charlie n’était pas rentré et avait laissé un mot à propos d’une partie de poker et de l’éventualité de ne pas être là de la nuit. Astrid fut un peu triste, mais Jake,qui avait fait tomber le sac à main de la jeune femme remarqua que c’était l’anniversaire de celle-ci. Ils décidèrent donc de fêter ça.

Une fois que Jake fut couché, Alan proposa à Astrid un verre de Margarita et de fils en aiguille ils finirent par en liquider une cruche pleine. Un peu embrumés tout les deux Alan et Astrid s’embrassèrent et se dirigèrent d’un pas chancelant vers la chambre de celui-ci. La nuit fut moins passionnée qu’avec Charlie, mais la jeune femme apprécia la délicatesse de son compagnon.

Le lendemain, quand ils se réveillèrent avec un gueule de bois carabinée, Astrid se rendit compte de se qu’elle avait fait. Elle en fut désolée surtout quand Charlie vint dans la chambre de son frère et les trouva tout les deux sous les draps.

Mais le pire fut le moment où la mère de Charlie débarqua accompagné d’un charmant homme brun. Ce visage lui était familier. Et cet homme là regardait avec une intensité qui lui fit peur. Elle décida alors qu’il était temps pour elle de partir.

Elle passa chez Rose qui lui donna l’adresse de l’un de ses cousins qui vivait à Pasadena. << Tu verras, il est un peu bizarre mais très gentil lui dit elle lui faisant une bise d’au revoir>>

Astrid prit un taxi et se dirigea vers sa nouvelle destination.


Le taxi s’arrêta devant un immeuble. Astrid empoigna ses bagages et régla la course. Puis elle chercha le nom de Sheldon Cooper sur la porte de l’immeuble. Il était au 4ème étage. L’ascendeur étant en panne, elle prit tout son temps pour gravir les étages, étant mise en difficultés par ses talons aiguille. Arrivée devant la porte elle prit deux minutes pour se pomponner et prendre une grande inspiration. Elle se décida alors à frapper.

Un charmant jeune homme à lunette lui ouvrit la porte.

<< Bonjour, que puis je faire pour vous ? demanda le jeune homme l’observant de bas en haut et un grand sourire aux lèvres

- Excusez moi je suis à la recherche de Sheldon Cooper, c’est sa cousine Rose qui m’a donner son adresse, elle m’a dit qu’il pourrait éventuellement m’héberger.

- Entrez, je vous en prie, Sheldon est parti chercher à manger, il va revenir d’ici 5 minutes, je suis Léonard son colocataire lui expliqua le jeune homme en lui serrant la main. >>

Astrid entra alors dans l’appartement ou elle aperçu que deux autres garçons étaient installés devant un jeu vidéo. Un petit brun et un grand typé indien. Le petit se leva pour se précipiter sur elle et lui prit la main pour lui déposer un baiser.

<< Je m’appelle Howard, charmé de vous rencontrez. Vous êtes la plus belle chose qui ai passé la porte depuis très longtemps déclama le jeune homme en ne la regardant pas dans les yeux.

- Ravie de vous rencontrez, et comment s’appelle ce charmant garçon demanda Astrid en désignant de la tête le dernier jeune homme

- Il s’agit de notre ami Rajh, il est très timide répondit Léonard. Mais je vous en prie assoyez-vous. >>

Au moment ou Astrid allait s’asseoir au bout du canapé, Sheldon fit son apparition les bras chargés de plats chinois. Il faillit lâcher son chargement lorsqu’il aperçu la jeune femme et surtout ou elle s’apprêtait à s’installer. Les trois garçons tournèrent alors la tête et lui firent de grands gestes pour qu’elle se mette ailleurs. Comprenant que quelque chose ne tournait pas rond, elle prit place dans un fauteuil sous les visages soulagés des hommes de l’assistance.

Sheldon se dirigea vers elle, lui tendant la main et dit :

<< Sheldon Cooper, je suis désolé mais malheureusement nous n’avons pas la place de vous hébergez. Désolé !!>>

La jeune femme le regarda éberluée, et faillit se mettre à pleurer quand Howard et Leonard prirent la parole.
<< Je me ferais un plaisir de vous accueillir chez moi, proposa Howard

- Ta mère sera ravi répliqua Léonard d’un air goguenard, non restez ici mademoiselle, ne faites pas attention à Sheldon. Celui-ci poussa un soupir d’exaspération.

- Par contre je ne peux vous proposez que le canapé, ma petite amie Penny était absente aujourd’hui. >>


Raj chuchota quelque chose à l’oreille d’Howard qui sourit.

<< Raj propose que mademoiselle dorme chez lui, il lui laissera sa chambre et dormira sur son canapé expliqua Howard.

- Merci beaucoup s’exclama Astrid en sautant au cou de Raj, qui ne savait plus ou se mettre.

- Bon puisque cette question est réglée, comment vous appelez vous mademoiselle et que désirez vous boire questionna Leonard

- Je m’appelle Astrilia et je boirais bien une bière si vous en avez répondit Astrid dans un grand sourire.

Bière pour tout le monde sauf Sheldon, comme d’habitude>> compta Leonard en partant vers le frigo.

Pendant qu’il ouvrait les bières Leonard glissa deux petits cachets dans celle de Raj en espérant que cela détendrait son ami face à sa charmante invitée.

Ils burent ensuite en silence, Astrid se sentait un peu fatiguée et inquiète vis-à-vis de cet homme vu chez Charlie. Elle le connaissait mais ne savait plus le où et le pourquoi de leur rencontre. Satanée amnesie !!!

Ils discutèrent un bon moment et soudain, Raj qui n’avait pas ouvert la bouche jusque là se mit à parler.

<< Je pense que mademoiselle Astrilia doit être fatiguée, nous devrions rentrer je ne voudrais pas qu’un si beau visage soit chiffonné demain matin>> déclara-t-il en envoyant un clin d’œil et un sourire charmeur en direction de la jeune femme.

Les trois autres se regardèrent bouche-bée (Léonard força un peu l’effet de surprise et souriait intérieurement).

Astrilia se leva et remercia les garçons de leur accueil, et Raj pris ses valises en souhaitant une bonne soirée à ces amis. Ils descendirent jusqu’à la voiture de Raj, et celui-ci, en véritable gentleman ouvrit la porte à la jeune femme. Astrilia trouvait Raj de plus en plus sympathique et charmant.
Quand ils arrivèrent devant l’immeuble ou habitait Raj, il se gara et avant de descendre regarda Astrid dans les yeux en lui disant :

<<Je vous trouve magnifique Astrilia, me permettrez vous de vous embrasser, vos lèvres sont deux rubis qui me lance des appels depuis tout à l’heure.>>

Sans lui répondre Astrid approcha son visage de celui du jeune homme et y déposa un tendre baiser. Ils sortirent ensuite de la voiture et ce soir là Raj ne dormi pas sur le canapé.


Astrid passa quelques jours très sympas avec les garçons, mais Raj qui avait retrouvé son mutisme le rendait nettement moins séduisant. Par contre elle s’était très bien entendue avec Penny qui était une chic fille.

Cela faisait 4 jours que la jeune femme était arrivée à Pasadena et un soir où ils avaient été mangés au Cheese-cake Factory, elle retomba sur l’homme qui lui faisait si peur. Il était attablé à deux pas d’eux et n’arrêtait pas de l’observer. Elle insista alors auprès de ses nouveaux amis pour rentrer. Mais les garçons avaient prévu de se rendre à la boutique de bd. Elle se tourna alors vers Penny et lui demanda à lui parler en prive. Elles se retrouvèrent alors dans les toilettes.

<< Désolée de te déranger dans ton travail mais je dois absolument quitter la ville au plus vite expliqua Astrid

- Pourquoi, que ce passe-t-il ? s’inquiéta Penny

- Tu vois l’homme brun assis à deux tables de la notre ? je crois qu’il me suit. Il me fait peur, je voudrais le semer au plus vite.

- Bon écoute, je pars ce soir à Los Angeles, j’ai un casting pour une série médicale demain, viens avec moi ok ?

- D’accord on se retrouve après ton service, a toute suite>>


Les garçons étaient partis et Astrid allait se retrouver seule avec l’inconnu. Elle prit son courage à deux mains et sorti fumer une cigarette.

Deux minutes après l’homme sortait, la cherchant du regard, quand il l’aperçut, il se dirigea calmement vers elle.

Astrid avait du mal à tenir sur ses jambes tellement celles-ci tremblaient. Au moment ou il allait la saisir par le bras, ¨Penny débarqua en voiture et Astrid ce précipita à l’intérieur.

Penny démarra au quart de tour, direction Los Angeles. L’inconnu suivit la voiture des yeux en hochant lentement la tête.


Les filles filèrent sur la route à toute allure. Elles arrivèrent à Los Angeles à l’aube et purent profiter du lever de soleil qui illumina majestueusement les lettres HOLLYWOOD.

Elles trouvèrent ensuite une place près des studios ou devait se dérouler le casting. Celui-ci devait trouver une nouvelle infirmière pour une série qui cartonnait actuellement sur les ondes. Elle s’appelait Cœurs et Scalpels et mettait en vedette un célèbre chirurgien esthétique nommé Sean MacNamara.

Astrid décida d’accompagner Penny afin de tenter sa chance. On leur prêta des blouses d’infirmières afin qu’elles rentrent dans leur personnage. En se rendant sur le lieu de tournage elles croisèrent un magnifique homme brun. Son regard magnétique scotcha Astrid sur place. Lorsqu’elle se retournait pour le suivre du regard, elle s’aperçu que lui aussi l’observait un sourire cynique aux lèvres.

Se sentant déshabillée du regard par l’inconnu, elle rougit et se précipita pour rejoindre Penny. Cet homme la troublait plus que tous ceux qu’elle avait connus récemment. Il semblait tellement sur de lui !

Le casting se déroula parfaitement et Astrid fut choisie pour remplacer une des figurantes qui s’était cassé la figure lors de la précédente prise. Penny fut un peu déçu de ne pas être prise mais félicita son amie. Elles se quittèrent en se promettant de rester en contact.

Lorsqu’Astrid se dirigea vers le vestiaire afin de rendre la blouse qu’on lui avait prêtée, elle retomba sur l’homme qui l’avait troublé quelques heures auparavant. Il semblait l’attendre.

<<Jolie performance mademoiselle, dit il en la regardant passer.

- Merci murmura-t-elle impressionnée par cet homme.

- Christian Troy, ami et collègue du docteur MacNamara, se présenta l’homme, j’ai un peu « poussé » votre candidature. Cela me vaudrait-il un remerciement de votre part lui demanda-t-il en la fixant de son regard hypnotique, un sourire carnassier sur les lèvres.

Astrid se sentait sans plus aucune volonté. Cet homme avait un tel charisme qu’il était quasiment impossible de lui résister. Elle ne put que hocher la tête pour signifier son consentement.

Il l’entraina alors vers une loge et ferma la porte derrière lui. Astrid prise au piège se senti fondre lorsque Troy commença à retirer sa chemise.


Christian déboutonna la blouse d’Astrid d’une secousse et la jeune femme se retrouva nue. Il la poussa alors contre le mur avant de la prendre sauvagement. Astrid avait la tête qui tournait. Une violente passion secouait son corps

Le docteur Troy n’était pas doux, il prit rapidement son plaisir avant de laisser Astrid effondrée au pied du mur. Il se rhabilla et avant d’ouvrir la porte se tourna vers la jeune femme et lui lança :

<<Je considère ça comme un acompte, je passe te chercher à 20h00 devant le studio soit à l’heure !>>

Il fallut 5 minutes à la jeune femme avant de reprendre ses esprits, elle était encore toute secouée par cette aventure. Elle était encore en sous-vêtement quand la porte de la loge s’ouvrit. Un homme entra.

Astrid reconnu la vedette de la série, Sean MacNamara. Celui-ci aperçu la jeune femme. Il poussa un soupir avant de lui tendre sa blouse d’infirmière.

<<Laissez-moi devinez, Christian c’est ça ? Il est pénible de se servir de ma loge pour baiser toute les figurantes qui passent !

A ces mots Astrid s’écroula en larmes. Le stress de ces derniers jours prenait le dessus sans compter la violence de ses ébats avec le Docteur Troy.

Sean s’en voulu alors pour ces paroles indélicates et proposa à la jeune femme de boire un café pour se remettre. Elle sécha alors ses larmes et suivi l’homme jusqu’à la cantine du plateau. Ils discutèrent un peu et Astrid lui rapporta les paroles de Christian à propos de son emploi.

Sean éclata alors de rire en lui disant que Christian n’avait aucun pouvoir sur les castings, mais qu’il était très persuasif auprès des femmes. Astrid se senti alors rassurée. Elle savait qu’elle ne devait rien au Docteur Troy mais décida de le rejoindre quand même à 20h00.

En attendant, elle profita de sa journée pour visiter les studios, apercevant par moment quelques acteurs connus. Elle sorti ensuite afin de voir un peu la ville qui était toute aussi impressionnante qu’au cinéma. La nuit tomba rapidement et alors qu’elle tentait de rejoindre le studio, un homme bizarre se jeta sur elle. Elle se mit alors à hurler.

Une ombre s’approcha alors et décocha à son agresseur un magistral coup de poing qui le fit décoller. Astrid leva la tête vers l’ombre et aperçu un homme brun, pâle qui la regardait avec intensité.

L’homme mystérieux lui dit

<<Votre âme devient noire, ce n’est pas votre nature, rentrer vite chez vous, on vous attend, et n’ayez pas peur de votre suiveur, il ne veut que votre bien.>>
L’ombre disparue aussi vite qu’elle était apparue, laissant Astrid déboussolée.

Elle se releva et retourna au studio ou Christian l’attendait. Elle monta dans la voiture sans rien dire, perturbée par les paroles de l’homme mystérieux


Christian se gara devant une immense villa surplombant la ville. Il descendit et Astrid fit de même. Elle était toujours obnubilée par les paroles de cet étrange homme dans la ruelle. Elle n’entendit pas Christian arrivé derrière elle, et lorsqu’il la toucha un poussa un cri de frayeur.

<<Je vois que je vous fais toujours autant d’effet dit Christian dans un rire moqueur, du calme, je ne vais pas vous mangez, encore que …>>

Christian s’avança alors vers la porte d’un pas chancelant qui inquiéta un peu Astrid. L’homme ne semblait pas dans son état normal. Elle le suivi quand il entra et s’écroula sur le canapé. Il lui fit signe de s’assoir à côté de lui et commença à l’embrasser sauvagement. Astrid remarque alors l’haleine chargée d’alcool du médecin.

Néanmoins elle n’y fit plus attention quand Christian commença à la déshabiller, et à lui lécher le corps. Il s’arrêta soudain pour se diriger, à moitié nu, vers la cuisine. Astrid le vit prendre une pilule avec un grand verre de champagne. Il revint vers elle avant de s’écrouler de tout son long au milieu de l’entrée. Comme il ne se relevait pas, Astrid s’agenouilla à côté de lui afin de sentir son pouls. Celui-ci battait faiblement.

Prise de panique, elle tomba sur un carnet rempli de numéro de téléphone. Elle trouva le numéro du docteur MacNamara se disant que celui-ci saurait quoi faire.

Lorsque Sean répondit, il comprit que quelque chose ne tournait pas rond chez Christian. La jeune femme au bout du fil était complètement paniquée. Mais elle avait gardé assez de sang froid pour lui expliquer ce qui s’était passé avant l’évanouissement de Christian.

Il lui dit d’appeler le 911 et qu’il arrivait tout de suite. Pour une fois Christian ne s’était pas dégotée une idiote, une chance pour lui.

Astrid couvrit Christian avec une couverture qu’elle avait trouvé dans une chambre et resta à le veiller en attendant les secours. Environ 10 minutes après son appel, Sean arriva. Il félicita la jeune femme pour son courage et son honnêteté .Il connaissait un paquet de fille qui se serait sauvé emportant quelques souvenirs au passage.

Lorsqu’il lui dit qu’elle pouvait rentrer chez elle, Astrid insista pour rester, elle se faisait du souci pour le Docteur Troy malgré son comportement envers elle.

Cela fit sourire Sean, décidément cette fille était trop bien pour cette crapule de Christian. L’ambulance venant d’arriver, il proposa à la jeune femme de venir à l’hôpital avec lui, ce qu’elle accepta avec soulagement.

Au bout de 2 heures et d’un lavage d’estomac, le docteur Troy était tiré d’affaire. Pendant leur attente, Sean et Astrid avait sympathisé. Quand la jeune femme lui dit qu’elle ne savait pas où aller, Sean lui proposa de passer chez lui afin de se changer et prendre un petit déjeuner revigorant avant de se rendre sur le plateau de tournage.

Dans un sourire, Astrid accepta, chassant de sa mémoire ses interrogations de la nuit


La journée de tournage s’était très bien passée. A la fin de la journée Sean proposa de diner en sa compagnie afin de la remercier de ce qu’elle avait fait pour Christian. La jeune femme qui trouvait en Sean une charmante compagnie, accompagna celui-ci dans un superbe restaurant d’Hollywood boulevard. Astrid se rendit compte alors que le docteur MacNamara était encore plus connu qu’elle ne se l’était imaginé. Toutes les deux minutes une jeune femme lui demandait un autographe.

Ils arrivèrent enfin à leur table, et là, Astrid eu la stupeur de voir le Docteur Troy tout sourire. Elle se tourna alors vers Sean l’air interrogateur. Il lui sourit gentiment et lui tira sa chaise afin qu’elle prenne place. Astrid, bien que furieuse s’assit entre Christian et Sean.

Sean commença :

<< Mademoiselle Astrilia je me doute que vous devez être furieuse, mais Christian tenait à s’excuser en personne et vous ne seriez jamais venue seule à se rencontre après hier soir

- En effet, mais j’ai l’impression d’être tombé dans un traquenard digne des plus grands chasseurs grommela la jeune femme.

- C’est trop d’honneur pour nous charmante demoiselle. Veuillez acceptez toutes mes excuses pour mon comportement plus que grossier envers vous. Si vous le voulez bien j’aimerais me faire pardonner chuchota Christian au creux de l’oreille d’Astrid. Celui-ci rougit rien qu’en imaginant ça façon de se faire pardonner.

- Christian voyons, laisse cette jeune femme reprendre ses esprits murmura Sean, qui ne souhaitait pas se faire remarquer.

- Bien alors dinons et nous règlerons ce dernier point autour d’un café chez moi répondit Christian en faisant un clin d’œil à son collègue. >>

Le dîner fut très agréable, et la jeune femme pu gouter des vins et des mets des plus délicats. L’alcool commençait à embrumer son esprit lorsqu’ils se levèrent pour se rendre chez Christian. Dans la voiture, elle posa sa tête au creux de l’épaule de Sean. Elle leva soudain la tête et posa ses lèvres sur celle du docteur MacNamara. Le Docteur Troy n’en manquait pas une miette un œil rivé sur le rétroviseur.

Lorsqu’ils arrivèrent à la villa, Astrid embrassait passionnément à la fois Sean et Christian. La nuit promettait d’être des plus chaudes au grand plaisir des deux médecins.


Ils se dirigèrent vers la chambre tout en continuant à s’embrasser langoureusement. Christian enleva lentement le bustier de la jeune femme et s’attaqua ensuite à son soutien-gorge. Il joua ensuite avec sa poitrine voluptueuse pendant que Sean l’embrassait tout le long de son corps et en enlevant la mini-jupe qui roula a ses pieds. Astrid perdait totalement le contrôle de ses sens sous les doigts de ses deux amants. Elle eut plusieurs violents orgasmes qui la menèrent au 7ème ciel et se débrouilla de son mieux pour rendre la pareil aux deux hommes. A un moment elle sentie comme une déchirure dans sa tête mais n’y prêta pas attention sous le feu de la passion.

Ils s’écroulèrent ensuite mort de fatigue. Quand Astrid se réveilla, Christian était déjà parti et Sean dormait encore à ses côtés. Elle se leva pour prendre une douche, à peine avait elle fait couler l’eau que Sean la rejoins pour un câlin aquatique. Il lui proposa ensuite de l’accompagner jusqu’au plateau avant qu’il ne rejoigne Christian à la clinique. Il ne tournait pas aujourd’hui.

Astrid s’inquiétait un peu de se retrouver seule sur le plateau mais se dit qu’elle arriverait toujours à lier connaissance. Sean lui laissa son numéro de portable afin qu’elle l’appelle à la fin de sa journée. Il l’embrassa tendrement sur les lèvres et fila.

Astrid chercha ensuite le plateau des « Jours de notre vie » ou elle jouait aussi une infirmière en remplacement d’une autre figurante malade. Le tournage ressemblait à une vraie ruche, des techniciens, des acteurs, des maquilleurs couraient d’un bout à l’autre du plateau. Dans cette effervescence la jeune femme avait du mal à trouver sa place. Elle se mit donc un peu à l’écart en attendant qu’on l’appel.

En cherchant un peu de distraction, elle tomba sur un magazine qui trainait sur une table. Elle faillit le lâcher en apercevant sa silhouette au côté de Sean en première page. La surprise la fit reculer et rentrer dans une autre personne.

<< Hé, vous pourriez faire attention cria l’homme

- Désolée balbutia Astrid encore sous le choc, et quand elle leva la tête elle vit un charmant jeune homme qui s’époussetait

Il leva alors la tête : << Salut vous, désolé d’avoir crié, mais je suis stressé j’ai ma scène dans moins de 2 minutes

- Ce n’est pas grave, je comprends et vous avez quel rôle ?

- Je suis le Docteur Drake Ramore

- Enchanté docteur, moi je suis l’infirmière 1 répondit Astrid en tendant la main et en riant.

- Bon c’est à moi, on se voit après, pour boire un verre questionna le jeune homme en lui faisant un clin d’œil

- Ok, à toute à l’heure à la cantine acquiesça la jeune femme>>

Elle regarda le jeune homme s’éloigner en se disant que les plateaux de tournage provoquaient bien des surprises.


La journée de tournage avait été longue et Astrid se hâtait de se changer afin de rejoindre le jeune homme croisé plus tôt dans la journée.

Quand elle sortie de la loge, elle tomba nez à nez avec l’homme mystérieux qui l’avait sauvé 2 jours plus tôt dans la ruelle. Celui-ci la regardait avec une intensité mêlée de dégout. Astrid aurait bien voulu filer, mais l’homme lui barrait le passage.

Il ouvrit la bouche et dit :

<< Votre âme est presque totalement corrompue, arrêtez votre vie de débauche avant qu’il ne soit trop tard. Un ami va venir vous chercher, cette fois suivez-le ! >>

Astrid n’eut pas le temps de répondre que l’homme s’était volatilisé.

Prise de panique, elle cherchait un moyen de s’enfuir quand elle croisa le jeune homme qui l’attendait à la cantine.

Bien qu’elle se sache poursuivit, elle ne put s’empêcher de passer un agréable moment avec le jeune homme. Celui-ci lui dit s’appeler Joey et qu’il deviendrait bientôt un grand acteur. Il lui proposa de venir manger un burger avec lui, histoire de faire plus connaissance.

Astrid se dit qu’un burger n’était pas bien méchant et que le jeune homme était vraiment drôle et mignon. Ils allèrent tranquillement au fast-food et passèrent un moment formidable.

Joey lui proposa alors de venir boire un verre chez lui. Astrid allait lui répondre non mais une petite voix dans sa tête la poussa à dire oui. Ils allèrent donc chez le jeune homme et ce qui devait arriver arriva.


Astrid fit des cauchemars toute la nuit. Ses rêves étaient peuplés d’hommes en noirs armés d’épée, de sang, de donjon et de flèches. Elle se réveilla en sursaut, glacée de terreur. Joey qui dormait à ses côtés grogna et remua. Astrid se recoucha tout en réfléchissant aux propos de l’homme mystérieux, apparemment son poursuivant allait la rejoindre d’ici peu. Elle se demandait qui il était et se dit qu’elle devrait peut êtes l’affronter afin de savoir à qui elle avait à faire.

Une heure plus tard, alors qu’Astrid était toujours dans ses pensées, Joey se réveilla. Il se tourna vers elle et lui demandant ce qui se passait, elle lui expliqua qu’elle était suivie par un homme étrange et qu’elle ne savait pas où aller pour le semer. Elle devrait certainement abandonner le tournage d’ici peu.

Joey l’écouta avec attention et lui proposa d’aller chez sa sœur, une femme de caractère, qui vivait dans une petite ville calme avec son mari et son fils. Il lui nota l’adresse sur un papier et lui dit qu’il l’appellerai pour la prévenir.

Astrid remercia Joey en l’embrassant tendrement. Il était tellement gentil de faire ça pour elle ! Ils partirent ensuite au studio ou Astrid sentait qu’elle ne finirait pas la journée.

En effet sur les coups de midi, elle aperçu son poursuivant près de sa loge. Elle sorti alors hors des studios, mais l’homme l’ayant aperçu la suivit dans la rue. Elle se tourna alors vers lui et lui demanda :

<<Mais qui êtes-vous ? Pourquoi me harcelez-vous ainsi ?

- Je suis un ami du Docteur, et celui-ci désire votre retour dans votre foyer ! répondit celui-ci.

- Je n’ai pas d’ordre à recevoir de votre Docteur se fâcha Astrid, je suis libre de faire ce qui me plait !

- Ne faite pas l’enfant Astrid, nous ne voulons que votre bien. Votre mari et votre fils s’inquiètent aussi pour vous, il est temps de rentrer>> dit l’homme en saisissant le bras de la jeune femme.

Astrid se débattit tant et si bien qu’elle projeta son adversaire droit sur une voiture qui n’eut pas le temps de s’arrêter et le percuta de plein fouet. L’homme fut projeté à 100 mètres de là et semblait ne plus bouger.

La jeune femme complètement affolée se mit à courir vers la station de bus toute proche. Elle regarda le papier que Joey lui avait donné le matin même et prit son billet pour la petite ville de Fairview, il petite ville calme ou rien ne se passait.


Quand Astrid arriva, elle se rendit compte qu’elle ne savait pas du tout ou se trouvait Wistéria Lane. Elle accosta alors un homme blond d’une quarantaine d’année qui conduisait une voiture familiale.

<<Excusez-moi monsieur, je cherche à me rendre à Wistéria Lane, pourriez-vous m’indiquer le chemin, s’il vous plait ?

- Mais bien sur, c’est là que j’habite, je peux même vous y conduire si vous voulez répondit l’homme dans un grand sourire.

- Avec plaisir, cela me rendrait un grand service.>>

Astrid monta donc dans la voiture de l’homme qui lui dit s’appeler Tom Scavo. Il était très sympathique et lui raconta qu’il vivait dans le quartier avec sa femme et ses 4 enfants, et qu’ils attendaient encore des jumeaux.

Astrid trouva la femme de Tom bien courageuse ! Ils arrivèrent dans le quartier et Tom déposa la jeune femme devant chez Angie Bolen, la sœur de Joey. Elle espérait que le jeune homme avait eu le temps de la prévenir de son arrivée.

Apparemment oui, car la porte s’ouvrit immédiatement et Astrid fut comme aspirée à l’intérieur de la maison. Angie était une très belle femme et semblait dotée d’un solide caractère. Elle regarda Astrid dans les yeux et lui dit :

<<Je sais pourquoi vous êtes là, je suis un peu dans la même situation avec ma famille, je ne peux pas vous garder chez moi ça jaserait trop, je vais vous installer dans une maison du quartier qui est inhabitée, j’ai eu les clefs grâce a un ami. Vous direz que vous êtes la nouvelle voisine et tout se passera bien, ok ?>>

Astrid hocha la tête pour approuver le plan. Elle suivit ensuite Angie vers une maison vide. Une impression de tristesse semblait y régner ainsi qu’une dose assez élevée d’une sorte d’énergie érotique. La personne qui vivait là ne semblait pas s’être ennuyé !!

Une fois Astrid installée, Angie lui proposa de venir diner chez elle. La jeune femme affamée accepta avec joie. Quand elles firent le chemin inverse, elles aperçurent 4 femmes qui semblaient les observer. Une rousse, une blonde qui regarda Astrid méchamment et deux brunes. Angie lui chuchota à l’oreille que c’était les voisines.

Au même instant, une décapotable vint se garer devant les femmes et un grand homme brun en sorti, provoquant l’indignation chez une des brunes et une certaine gêne chez la rousse. Astrid senti le regard de l’homme sur elle et pressa le pas afin de rentrer au plus vite chez sa protectrice.


Cela faisait 2 jours qu’Astrid vivait dans le quartier. La veille les voisines étaient venues lui apporter un panier de muffins pour lui souhaiter la bienvenue. La jeune femme trouvait cette coutume très étrange. Elles s’étaient présentées, la rousse s’appelait Bree, la blonde Lynette, une des brunes Susan et la dernière typée portoricaine Gaby.

Lynette était donc la femme de Tom, ce qui expliquait son regard glacial du premier jour.

Elles se révélèrent charmantes, mais Astrid restait sur ses gardes, par peur des indiscrétions.

Angie passait la voir 2 fois par jour pour lui apporter de quoi manger et se changer. Elle était comme une grande sœur pour la jeune femme qui revoyait sans cesse les images de l’accident. Elle se demandait comment elle allait s’en sortir et craignait de voir apparaitre une voiture de police à chaque coins de rue.

Elle s’était un peu ouverte de ses problèmes à Angie, ce qui avait donné une idée à cette dernière. Elle allait faire d’une pierre deux coups. Elle savait que Karl, l’ex-mari de Susan avait une liaison avec Bree sous le nez de son mari Orson. Angie détestait cette situation, elle allait donc coller Karl dans les bras d’Astrid afin de venger Orson.

Un soir que Karl arrivait près de chez Bree, Angie lui fit de grands signes. Il arriva alors vers la jeune femme et aperçu Astrid assise sur la terrasse. Il l’avait aperçu l’autre soir et elle lui paraissait plus qu’intéressante !

Angie fit alors rentrer Karl chez elle, et lui expliqua que la jeune femme sur le perron avait quelques soucis avec la justice et qu’elle avait besoin d’un avocat. Karl se proposa alors immédiatement.

Pendant qu’Astrid et Karl se rendait chez cette dernière, Angie souriait intérieurement. Une bonne chose de faite songea madame Bolen. Bree n’avait certainement pas loupé le passage du couple et devait être dans une rage noire contre son amant.

Pendant ce temps, Astrid expliquait l’histoire de l’accident et demandait à Karl quelle suite tout ça pourrait bien avoir pour elle. Karl la fixa avant de lui demandé comment elle comptait lui payer ses services. Astrid comprit alors qu’elle allait devoir faire don de sa personne.

Au bout de 20 minutes Karl considéra qu’il avait eu un bon acompte et lui expliqua que l’on pourrait faire jouer le faite que l’homme la pourchassait depuis quelques temps et que cela s’apparenterait à de la légitime défense.

Astrid soupira de soulagement, ne se doutant pas que Bree, extrêmement énervée allait lui mettre des bâtons dans les roues après avoir vu Karl sortir de chez elle un sourire extatique sur le visage


Bree téléphona à un détective privé qu’elle avait déjà contacté par le passé. Elle lui expliqua qu’elle recherchait des informations sur une de ses voisines qui semblait avoir des mœurs étranges. Cela l’inquiétait pour la vie de son quartier argumenta-telle. Le détective pris alors l’affaire et lui promis un rapport à la fin de la semaine.

Astrid ne se doutait pas de ce qui se tramait derrière son dos, profitait de son temps libre pour lier connaissance avec les gens de Fairview. Elle croisa un soir Tom dans un bar, celui-ci semblait faire parti d’une bande de joyeux drilles, tous étudiants. Tom lui fit de grands signes avant de lui tomber dans les bras. Il semblait plus qu’alcooliser. Astrid n’eu pas le temps de se dégager que Tom lui roulait une pelle magistrale sous les vivas de ses collègues de beuverie. Astrid se dégagea et administra une magistrale gifle à l’homme qui sembla reprendre ses esprits 5 secondes avant de retourner boire.

Elle aperçu alors le mari de Gaby, mort de rire suite à la scène qu’il venait de voir. Astrid vint s’asseoir à côté de lui et lui demanda la raison de son hilarité, d’une voix un peu énervée. Carlos se reprit et lui dit d’excuser Tom qui n’était pas dans son état normal. Astrid éclata alors de rire avant de répondre que c’était déjà oublier. Ils commencèrent alors à discuter tranquillement. Un peu plus tard Mike vint les rejoindre. La soirée se finit par une partie de poker acharnée où Astrid remporta la mise. Ils rentrèrent alors chacun chez eux, ne sachant pas qu’ils étaient observés.

Le détective rappela Bree à la fin de la semaine pour lui apprendre qu’aucune Astrilia n’était connue à l’état civil, il s’agissait donc une clandestine et elle semblait rechercher par la police de Los Angeles pour un accident de la circulation.

Bree prit note de ses informations et décida d’appeler le FBI afin de les prévenir qu’une dangereuse criminelle avait trouvé refuge à Wistéria Lane.

Deux jours plus tard, on sonnait à la porte de chez Astrid, deux agents lui présentèrent leur plaques, il s’agissait d’agents du FBI. Elle se laissa alors emmener sans résistance, ayant en tête les conseils de Karl.

Angie lui fit tristement au revoir de la main sachant qu’elle ne la reverrait pas de si tôt.

Bree regarda passer la voiture, un sourire satisfait sur les lèvres.

Les agents prirent la direction prirent alors la direction de l’aéroport ce qui plongea Astrid dans la plus grande perplexité. Ils montèrent dans un avion pour Washington.

Le voyage dura un moment, l’anxiété de la jeune femme grandissant. Elle se doutait que son affaire ne serait pas si facilement résolue finalement.

Arriver à Washington, on la boucla dans un bureau. 15 minutes plus tard, un homme entrait dans le bureau en disant : <<Agent Booth, c’est moi qui m’occupe de votre affaire et je crois qu’on va se voir un moment mademoiselle !>>


Astrid leva la tête et vit alors son interlocuteur. Elle resta alors stupéfaite. L’inspecteur Booth ressemblait comme deux gouttes d’eau à l’homme mystérieux qui l’avait sauvé dans la ruelle de L.A.

L’inspecteur s’aperçut que la jeune femme semblait pétrifiée. Il prit cela pour de la peur et lui sourit histoire de la rassurée. Il savait que son histoire allait être compliquée et ne voulait pas qu’elle soit incapable de répondre à ses questions.

Astrid voulu poser une question mais se ravisa, elle attendait de savoir précisément de quoi on l’accusait.

L’inspecteur Booth s’assit en face d’elle et la regarda droit dans les yeux :

<<Bon, première question, comment vous appelez –vous ?

- Astrilia Peth répondit Astrid

- N’essayez pas de m’embrouillé, je sais que ce n’est pas votre vrai nom ! chuchota l’inspecteur qui s’était déplacer jusqu’à derrière elle.

- D’accord, mon vrai prénom est Astrid, content ?

- Très, et que faites vous au U.S.A. ?

- Je suis en vacances, ce n’est pas encore un crime que je sache, cracha Astrid entrain de perdre doucement son calme.

- Doucement madame, j’essaye d’être gentil, mais si vous le prenez sur ce ton, je peux changer de méthode ! >>

Astrid s’en voulu d’avoir perdu son sang froid, elle décida de ne plus répondre aux questions. Elle et l’agent Booth s’affrontèrent du regard pendant 5 minutes. Booth fut le plus fort. Astrid baissa les yeux et se mit à sangloter doucement. La pression était trop forte et ses nerfs lachaient.

Booth s’approcha alors pour la réconforter et à peine avait il pencher la tête qu’Astrid se jeta sur lui et l’embrassa passionnément. Une force prenait possession d’elle et la forçait à agir ainsi. L’homme ne la repoussa pas, et semblait même apprécier le moment quand on frappa à la porte.

Avant qu’ils aient pu reprendre une posture normale, un homme était entré.

<<Je vois qu’on ne s’ennuie pas ici ! Belle façon de mener un interrogatoire collègue !

Booth se releva d’un bond, et s’exclama : - mais qui êtes-vous ?L’agent Booth entraina son collègue du NCIS hors du bureau. Il sembla à Astrid que le ton montait entre les deux hommes, mais finalement elle les entendit éclater de rire avant de rentrer de nouveau dans le bureau.

L’agent Dinozzo se dirigea vers Astrid et la pris par le bras. L’agent Booth lui fit un petit signe de la main et parti en emportant avec lui son dossier sous le bras.

Tony entraina Astrid jusqu’à l’ascenseurs sans un mot. Il resta muet tout le long du trajet, jetant parfois un petit regard en coin à la jeune femme accompagné d’un sourire sarcastique.

Il monta en voiture après avoir fait monter Astrid à l’arrière. Une jeune femme les attendait à l’avant du véhicule.

<<Ziva, tu aurais dû venir, ils ne s’ennuient pas au FBI dit-il mort de rire

- Ah bon, et que font-ils de si drôle ?

- Tu devrais voir comment ils mènent leurs interrogatoires, c’est chaud !

- Vas y raconte demanda la jeune femme vivement intéressée

- J’ai trouvé notre collègue allongé par terre, la jeune femme derrière nous à califourchon sur lui entrain de l’embrasser plus qu’avec passion !

Ziva se retourna alors vers Astrid qui rougissait à l’évocation des derniers évènements. Elle n’arrivait pas à comprendre ce qui l’avait poussé à embrasser Booth comme ça. Une pulsion incontrôlable sans doute.

Ils arrivèrent enfin au siège du NCIS, Ziva faisant descendre Astrid un peu brusquement de la voiture. Ils arrivèrent au dernier étage ou un homme aux cheveux grisonnants les attendait. Ils se dirigèrent vers une salle d’interrogatoire, ou le chef, Gibbs, resta en compagnie d’Astrid alors que ces deux autres compagnons se dirigèrent vers la salle ou ils pouvaient observer les interrogatoires. Ils furent surpris de voir qu’un homme qu’il leur était inconnu leur tenait compagnie, ordre de Gibbs !

Gibbs commença alors à poser des questions habituelles à Astrid, sur son état civil, le pourquoi de son séjour et embraya sur l’accident de L.A.

Astrid affirma qu’elle regrettait l’accident, quel ne connaissait pas l’homme qui la poursuivait mais que celui-ci la harcelait depuis son arrivée au Etats-Unis. Elle avait pris peur lorsqu’elle s’était aperçu que l’homme ne bougeait plus.

Gibbs sortit a de la pièce et alors qu’Astrid entendit la porte se rouvrir et qu’elle s’attendait à revoir de chef du NCIS , son poursuivant apparu, bien vivant et le sourire aux lèvres. Astrid poussa alors un hurlement avant de s’évanouir.

Astrid était plongée dans des cauchemars, elle y voyait des hommes en noirs armés de flèches des donjons, un homme chauve qui riait et une boite bleue. Tout se mélangeait très vite dans son esprit.

Elle se réveilla dans un cri. Elle regarda autour d’elle est aperçu un homme qui lisait un magazine près de son lit. Il se leva lorsqu’il l’entendit crier.

Astrid se rappela ce qui l’avait mené ici. L’homme qu’elle avait cru mort était bien vivant et il venait la chercher. Elle sanglota doucement et senti soudain une main qui caressait ses cheveux. Elle leva alors les yeux et aperçu l’agent Dinozzo. Elle se calma et commença à discuter avec Tony. Elle lui expliqua ses craintes, et son refus de retourner avec l’homme qui la suivait.

Tony était bien embêté, les ordres venait d’en haut et apparemment l’homme en question était un ami de Gibbs. Il prit donc la jeune femme dans ses bras histoire de la réconforter. Il ne pensait pas aller plus loin quand il senti les mains de la jeune femme dans son dos. En un rien de temps il se trouvait au-dessus d’elle, l’embrassant sauvagement. Astrid ne le lâchait et semblait complètement out-off contrôle. Tony tenta alors de se dégager, laissant au passage sa chemise entre les mains de la jeune femme.

C’est à se moment précis qu’arrivèrent Gibbs, Ziva et l’homme qui suivait Astrid. Ziva poussa un hurlement de rage et Gibbs tonna :

<<Dinozzo, qu’est ce que se comportement ??

- Désolé patron, elle m’a sauté dessus, impossible de m’en dépêtrer !!!

- Mais bien sur Tony, on va te croire grogna Ziva

- Je pense qu’il dit vrai rétorqua l’homme mystère, elle est en pleine crise, et ça ne va pas en s’arrangeant, il faut absolument que je la ramène chez elle, mais d’abord je dois la calmer.>>

Il s’approcha alors du lit ou Astrid tentait toujours de retenir Tony. Il lui flanqua alors une gifle et la jeune femme sembla alors sortir de sa transe. Elle eut devant les yeux Tony a moitié nu et son poursuivant, qui la scrutait l’air sévère.

Après que Tony ai retrouvé un peu de dignité et que Gibbs ait donné son accord, Astrid se retrouva menottée au poignet de son poursuivant.

Les derniers mots de Gibbs à leur encontre furent :<< Capitaine Harkness la dette est effacée, la prochaine fois que vous avez une affaire telle que celle-là, veuillez vous adresser ailleurs ! >>

Jack fit alors un clin d’œil à l’encontre de Gibbs et arrêta un taxi ou il fit entré Astrid.

Le trajet dans le taxi fut silencieux. Jack avait le sourire d’avoir enfin réussi à saisir Astrid et de pouvoir enfin la renvoyer au Docteur. C’était aussi une bonne occasion de revoir son ami.

Astrid quand a elle était dans son monde, se demandant doit lui venait ses pulsions, elle regrettait aussi sa liberté qui allait prendre fin dès son retour chez elle. Elle avait beaucoup apprécié toutes les rencontres qu’elle avait pu faire lors de son périple. Elle craignait aussi la réaction du Docteur et de celui qui soit disant était son mari.

Astrid remua légèrement, la menotte lui faisait mal au poignet mais le capitaine Harkness semblait n’en avoir cure. Elle comprenait qu’il soit fâché après sa cavale et surtout après l’accident. Elle ne comprenait toujours pas comment il était encore vivant et en pleine forme après un tel choc !

Ils arrivèrent à l’aéroport et embarquèrent dans un avion pour Londres. Le début du vol se passa dans le calme le plus complet, puis Jack décida d’expliquer à Astrid pourquoi il l’avait suivi. La jeune femme paraissait totalement désemparée.

<<Astrid, si je vous ramène, c’est uniquement pour votre bien. Votre esprit est de plus en plus entrain de vous entrainer du côté du mal, alors qu’en vérité vous étiez une femme douce et attentionnée, aimant son fils et son mari …

- une gentille femme au foyer quoi, répondit Astrid amèrement, sans ambition, sans frisson, sans excitation, une vie nulle quoi !

- Non, une vie de femme sans histoire, qui ne saute pas sur tout ce qui bouge et qui a eu une aventure fantastique avec le Docteur !

- Ne me parlez pas de lui, il veut décider de ma vie ! Il n’en a aucun droit !

- Il veut juste votre bien, il se sent responsable de vous, il est toujours comme ça.

- Mais j’ai besoin de liberté, d’aventures, pourquoi ne voulez-vous pas comprendre ça !>>

Jack remua la tête tristement et interrompis la conversation. Ils gardèrent le silence jusqu’à l’atterrissage. A l’aéroport un comité d’accueil les attendait. Jack reconnu le Docteur, accompagné de Richard et de son fils ainsi que d’un homme ressemblant à Richard mais en plus sombre.

Alors que Jack avançait a leur rencontre, Astrid tentait de reculer bien que prisonnière de la menotte accroché au poignet de Jack. Ils arrivèrent enfin. Astrid resta muette lors des effusions de bienvenue ainsi que pendant le trajet de retour, sous le regard noir du Docteur !



- Agent Tony Dinozzo, NCIS, répondit celui-ci en montrant sa plaque. Je viens chercher la suspecte, ordre des instances supérieu
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Fév 2010 - 19:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Series World Center Index du Forum -> Jeux-vidéos/Loisirs -> Loisirs -> Créations -> FanFics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com